Une étude récente provenant de la Northwestern University* a étudié les effets perturbant le cycle circadien de la souris et comment cela affecte la fertilité.

Les souris fertiles ont été accouplées avec des mâles, puis leur horloge circadienne a été perturbée. Certaines souris femelles ont été exposées à davantage d’heures de lumière diurne, tandis que d’autres souris ont été exposées à moins d’heures de lumière diurne. Seulement la moitié des souris du groupe recevant davantage d’heures de lumière diurne ont eu des portées. Seulement environ 20 % des souris du groupe recevant moins d’heures de lumière diurne ont eu des portées. Ceci a été comparé au groupe de contrôle recevant régulièrement 12 heures de lumière diurne et 12 heures de nuit : 90 % des souris de ce groupe ont eu des portées. Vous pouvez lire cet article au site : http://www.foxnews.com/health/2012/05/24/daily-rhythm-disruptions-linked-to-fertility-problems/

C’est vraiment intéressant parce qu’en réalité nous sommes, pour la plupart d’entre nous, actifs pendant plus de 12 heures par jour. Bien que les résultats de cette étude puissent ne pas se rapporter directement à la fertilité humaine, il faut tout de même y penser. D’autres recherches effectuées actuellement montrent que le manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité peut augmenter le risque de maladies cardiaques et de diabète (entre autres maladies).

*La Northwestern University est une université de recherche privée, à Evanston près de Chicago dans l’État de l’Illinois.

Lisez davantage au sujet de votre rythme circadien au site : http://www.nigms.nih.gov/Education/Factsheet_CircadianRhythms.htm